Nos administrateurs

  • Président: Jeanne Kavanagh

Membres du CA

  • Joseph Bakish
  • Susan Knight
  • Constance Gallant

Veuillez cliquer ici pour communiquer avec nous.

Biographies

Joseph Bakish  – Président/sécretaire

Cela fait 4 générations que la famille de Joseph Bakish réside à SADL, il y a passé tous ces étés. Joseph a commencé à travailler au Club du Lac Marois, à SADL, à 15 ans. Il est par la suite devenu directeur du même établissement, puis trésorier. Joseph a décidé de joindre ACSADL après avoir assisté à plusieurs rencontres, suite à l’invitation de Jeannie Kavanagh. Joseph est planificateur financier à Montréal avec Investors Group.

Joe PicUne des raisons pour lesquelles Joseph s’implique dans ACSADL et au LMCC, est pour redonner à la communauté qui lui a tant donnée. De plus, Joseph croit fermement qu’il faut commencer avec les défis locaux, si l’on veut avoir un impact global.

En dirigeant, l’ACSADL Joseph espère aider SADL à devenir une municipalité modèle pour les Laurentides, en ce qui concerne l’environnement, la culture et un mode de vie saint. Selon lui, une grande ouverture d’esprit et un dialogue ouvert sont les outils nécessaires pour atteindre ces objectifs.

 

Jeanne Kavanagh – Membre de CA et President Passe

En 1975, à l’âge de 19 ans Jeanne Kavanagh est arrivée Saite-Anne-des-Lacs (SADL) avec ces parents et sa soeur et son frère. Dès le premier regard, elle est tombée en amour avec la région! Jeanne, son mari John et ces deux enfants sont des membres actifs du Club du Lacs Marois et de la paroisse de SADL, où ses enfants ont été baptisés et où ils ont célébré leur première communion. Il y a maintenant deux étés sa fille Emily s’est même mariée chez elle à Ste-Anne de Lacs.

Même si elle est dentiste à Laval, elle demeure très intéressée dans la protection du bel écosystème de SAD; elle y apprécie la nature, la tranquillité, les sports autant que l’esprit de famille et de communauté qui y règne.

À l’origine, SADL était composé de maisons aux bords des lacs et des maisons « Situer sur l’autre côté des chemins ». Avec l’arrivée des promoteurs et la migration des « baby-boomers », des montagnes peuplées d’arbres se sont fait couper et ont été remplacées par de nombreuses maisons. Suite à cette réalisation, elle a décidé de réinstituer le « SADL Lake Association ». Cette association avait servi à interdire les bateaux à moteur sur nos lacs, il y a plusieurs années. Avec une équipe dédiée, elle a mis de la pression sur la municipalité pour augmenter la taille des lots de 30,00 pieds carrés à 40,00 pieds carrés, ce qui a permis de réduire les développements futurs de 25%. Suite à cette victoire, l’Association a augmenté son poids politique et a même convaincu la municipalité d’embaucher à temps plein un technicien en environnement. À présent, SADL engage deux techniciens à temps plein et un à temps partiel. Plusieurs nouvelles normes ont été acceptées, la journée verte a été mise en place et les limites de vitesse sur nos routes ont été réduites à 40Km/h, améliorant la sécurité.

Selon le point de vue de Jeanne: « Beaucoup reste à faire et l’Association doit continue d’être vigilante pour que SADL reste un havre de paix pour les générations à venir ».